Le Festival de Jazz de Sutton

Mot du directeur artistique et fondateur, Stanley Lake

La scène est prête, les lumières cillent, le public retient son souffle, les musiciens
prennent place. Trois ou quatre coups de baguettes, le compte est bon et le concert
débute. Jazz! Les musiciens jouent la mélodie, chacun y ajoute rythme et style, chacun
invente autour de la structure harmonique de l’œuvre. Puis les improvisations
commencent. D'abord un musicien, puis un autre recrée la mélodie et réinvente un
nouveau son et une nouvelle sensation qui sont fondés sur l’improvisation du soliste
précédent. Communication!
Depuis 20 ans, j'ai eu le plaisir et le privilège d'organiser les concerts avec de nombreux
musiciens qui sont venus à Sutton et qui y ont présenté leur musique. Le Festival de
Jazz de Sutton a été mis sur pied pour permettre aux musiciens de jazz locaux de se
produire et pour que des musiciens de jazz de Montréal viennent également présenter
leur musique dans notre région et pour vous faire apprécier le jazz à sa juste mesure.
Certaines icônes de la scène jazz montréalaise et d'autres moins connus, ainsi que nos interprètes de jazz locaux, ont tous démontré leur virtuosité et et partagé leur amour du jazz avec tous ceux qui sont venus les écouter.
Merci à tous ceux qui ont participé et à tous ceux qui ont soutenu nos efforts. Et bienvenue à notre 20e anniversaire!
Stanley Lake

Notre mission

Le Festival de Jazz de Sutton (FJS) est un organisme à but non lucratif qui a pour mission de promouvoir le jazz au Québec et plus particulièrement dans la région de Sutton.

Depuis 2001, le FJS s'est positionné pour faire vivre et rayonner le jazz dans sa communauté tout en contribuant au développement de la relève québécoise du jazz.

Historique

Le Festival de Jazz de Sutton voit le jour en 2001 grâce aux efforts de Stanley Lake et Vicki Tansey.  Stanley Lake deviendra par la suite le directeur artistique et le principal organisateur du festival.  Le festival présente pendant les trois premières années, quatre ou cinq concerts en hiver.  L'idée de base étant de donner la possibilité à d'excellents musiciens de la région de se produire sur scène et de développer un public jazz à Sutton.  Voyant l'intérêt du public, l'expérience est réitérée les années suivantes.

Puis, la Salle Alec et Gérard Pelletier ouvert ses portes en 2005 et dès l'automne, le festival y présentera ses concerts les vendredis et samedis.  Ce partenariat a duré jusqu'à 2020, la pandémie obligeant la fermeture des salles de spectacles.

En 2008, le festival devient officiellement un organisme sans but lucratif voué au développement du jazz dans la région.  Ceci permettra d'adhérer à des programmes de subventions et de commandites notamment auprès de Patrimoine Canada, la MRC de Brome-Missisquoi, la Ville de Sutton et à des compagnies de la région.  Grâce à ces nouvelles sources de financement, le festival invitera de plus en plus les figures de proue du jazz montréalais.

Peu à peu, des concerts seront présentés dans la rue, notamment avec le Homebrew Dixieland Band.  À sa dixième année d'existence, s'ajouteront les concerts dans les restaurants.

En 2020, en raison de la pandémie, le festival déplace ses pénates en plein air.  Et suite à la directive gouvernementale d'autoriser les regroupements extérieurs de 250 personnes et moins, le festival met tout en œuvre pour organiser, à trois semaines d'avis, une dix-neuvième saison au Parc John-Sleeth.  Cette nouvelle formule connaît un succès inespéré dès le premier concert et attire plus de 1 500 mélomanes au fil de la saison.

Les festivités entourant son 20ième anniversaire en 2021, présentera une nouveauté : des ateliers de jazz pour les jeunes.  Les conditions sanitaires étant les mêmes, la programmation du festival prévoit attirer tous les samedis de nombreux mélomanes avec ses 20 concerts gratuits et en plein air.

À ce jour, c'est plus de 150 concerts qui mettront en scène les musiciens jazz du Québec et plus précisément de la région de Sutton dont : Roberto Murray, Dave Turner, Rémi Bolduc, Alex Côté, Jean Derome, Mathieu Bélanger au saxophone.  À la trompette : Kevin Dean, Marc Bolduc, Ron Di Lauro, Aron Doyle, Jacques Kuba Séguin.  Au marimba et au vibraphone : Jean Vanasse et Kevin Sullivan.  Les chanteuses : Vivienne Deane, Ranee Lee, Karen Young, Dawn Tyler Watson et Almut Ellinghaus.  Les bassistes : Frédéric Alarie, Normand Guilbeault, Michel Donato et Alex Bellegarde.  Plusieurs pianistes dont : Taurey Butler, Lorraine Desmarais, Marianne Trudel, Felix Stüssi, François Bourassa, Michel Pilc et Yves Léveillé.  À la guitare : Sylvain Provost, Claude Prud'homme, Nelson Symonds.  Et enfin, plusieurs ensembles dont : Jazz Lab, le Trio LML, Christine Tassan's Imposters, Jazz Affair, Gossage Bros, Honeysuckle Sisters et le Homebrew Dixieland Band.

Conseil d'administration

  • Stanley Lake, directeur artistique et fondateur
  • Daniel Dufresne, président
  • VACANT, trésorier
  • Sylvain Lemieux, communications
  • Steve-Éric Picard, webmestre
  • VACANT, secrétaire
  • Eva Major-Marothy, traductrice